11/11/2020

DSC_0828-2.jpg

Commémorations du 11 novembre 1918.
Discours prononcé par Thierry BONTE, Maire.

Je vous remercie d’être à mes côtés ce matin pour cette célébration du 11 novembre 1918, jour de l’armistice de la Grande Guerre. Je salue fraternellement Monsieur Le Président de l’UNC AFN de Verlinghem, Jean Pierre Berghes ainsi que notre porte drapeau Denis Saingier.
Le 18 novembre 1918 se terminait la première guerre mondiale qui dura plus de 4 ans. 4 ans de combats, 4 ans de souffrances, 4 ans de sacrifices. Nulle autre guerre antérieure n’aura impliqué autant de soldats ni provoqué plus de morts. Ce fut une guerre mondiale, ce fut une guerre totale. Les chiffres sont glaçants :
En France, l’un des pays le plus touché, 1,4 millions de morts ou disparus et 2 millions de blessés.
La difficile réinsertion de 300 000 gueules cassées,
Des millions de familles touchées par le deuil et le chagrin.
Nul ne peut mesurer ce qu’a été ce conflit, les conditions atroces dans les tranchées, les pertes innombrables pour ne gagner parfois que quelques mètres, les maladies, la peur, le froid, la souffrance morale et physique vécues par des jeunes qui n’avaient parfois pas 20 ans.
Chaque ville, chaque village de France a vu partir et ne pas revenir bon nombre de ses enfants. Il est plus que jamais essentiel de rendre hommage à ces soldats et plus particulièrement aux soldats de Verlinghem morts pour notre pays. Ce monument est le témoignage de notre estime et de notre respect. 
En plus d’être le jour anniversaire de la signature de l’armistice de 1918, le 11 novembre est également, depuis la loi du 28 février 2012, un jour d’hommage à tous les "morts pour la France" des conflits anciens ou actuels, qu’ils soient civils ou militaires. Ce texte permet notamment de rendre hommage à tous ceux qui ont péri au cours d’opérations extérieures .
A cet instant, 6000 militaires français restent engagés en opérations extérieures. En 2020, 7 de nos soldats y ont trouvé la mort.
Au Sahel, la France est et reste engagée aux côtés du Mali, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad dans ce combat sans relâche contre les groupes terroristes islamistes. Permettez-moi de saluer le courage et la détermination des militaires français déployés aux côtés de leurs frères d’armes des nombreux pays engagés dans cette difficile mission.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.